#Algérie | Un million de #manifestants à #Alger pour le départ d’Abdelaziz #Bouteflika.. #Vidéos

مشاهدة
أخر تحديث : vendredi 29 mars 2019 - 5:16
#Algérie | Un million de #manifestants à #Alger pour le départ d’Abdelaziz #Bouteflika.. #Vidéos

Un million de personnes se sont rassemblées dans le centre d’Alger pour le sixième vendredi consécutif. Les manifestants réclament le départ du président Abdelaziz Bouteflika ainsi qu’une refonte totale du système politique

La pression de la rue se poursuit tant que le système se maintient », a déclaré Mohammed Djemaï, un étudiant de 25 ans, alors que des centaines de policiers surveillaient la manifestation et que le centre-ville était survolé par des hélicoptères

La police a utilisé des canons à eau pour tenter de disperser la foule

Très forte mobilisation

Difficile à évaluer précisément en l’absence de chiffres officiels, la mobilisation apparaissait très forte, peu de temps après le démarrage du cortège en début d’après-midi, semblant indiquer que l’offre du chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, 79 ans, n’a pas calmé la contestation

« Bouteflika tu partiras, emmène Gaïd Salah avec toi », scandent les manifestants, ou « FLN dégage », en référence au Front de libération nationale, parti au pouvoir du président Bouteflika

La proposition du général Salah

Le cortège, où dominent comme chaque vendredi les couleurs du drapeau national – vert et blanc, frappé de l’étoile et du croissant rouges – reprend également en chœur le refrain de la chanson « La liberté », du rappeur algérien Soolking, dédiée au mouvement populaire, ou l’hymne national

Mardi, le général Gaïd Salah, personnage-clé du pouvoir – chef d’état-major de l’armée depuis 15 ans et jusque-là soutien indéfectible du président – a proposé la mise en oeuvre de mécanismes constitutionnels pour écarter le chef de l’Etat du pouvoir, dernière tentative en date du régime d’apaiser la contestation qui refuse de faiblir

L’essentiel de ceux qui étaient jusqu’ici les plus zélés prosélytes d’Abdelaziz Bouteflika ont rallié la proposition de l’armée, et le président, âgé de 82 ans et au pouvoir depuis 20 ans, apparaît vendredi très isolé, même s’il est toujours en fonction

? Vers un nouveau régime

Les manifestants souhaitent quoi qu’il en soit le départ de l’ensemble du régime et pas seulement celui du chef de l’Etat

Plusieurs soutiens de la contestation, comme l’avocat Mustapha Bouchachi ou la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), s’opposent déjà à la mise en oeuvre, proposée par l’armée, de l’article 102 de la Constitution, permettant la mise à l’écart du chef de l’Etat, au profit du lancement d’un processus de transition vers un nouveau régime

L’article 102 de la Constitution dispose que le président peut être déclaré en « état d’empêchement » en cas de maladie grave et durable qui le place dans l’impossibilité d’exercer ses fonctions

Si Abdelaziz Bouteflika est reconnu inapte par le Conseil constitutionnel à exercer ses fonctions, ce qui doit être ratifié par une majorité des deux tiers dans les deux chambres du Parlement, il sera remplacé pendant une période d’au moins 45 jours par le président du Conseil de la nation, la chambre haute du Parlement algérien, Abdelkader Bensalah, 76 ans

Free Opinions – Agences

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.