Charles Aznavour: Un des visages de la France..Et de l’Arménie. Vidéos

مشاهدة
أخر تحديث : samedi 6 octobre 2018 - 3:58
Charles Aznavour: Un des visages de la France..Et de l’Arménie. Vidéos

Charles Aznavour salué par tout un pays ce vendredi aux Invalides. Le chanteur, décédé lundi à l’âge de 94 ans, a reçu un hommage national ce vendredi avant d’être inhumé samedi dans « la plus stricte intimité » à Montfort-l’Amaury, comme le veut sa famille


Les obsèques de l’artiste ont eu lieu ce samedi matin à la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste, près des Champs-Élysées. Il sera inhumé ensuite

Des obsèques en toute intimité, comme le souhaitait la famille de Charles Aznavour. La presse a été tenue à l’écart de ce dernier hommage à l’artiste. Les obsèques du chanteur, décédé lundi à l’âge de 94 ans, ont été célébrées samedi à la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste, près des Champs-Élysées à Paris. La cérémonie s’est tenue dans l’intimité, avec les proches du chanteur. Le cortège funèbre doit ensuite se diriger vers Montfort-l’Amaury (à l’ouest de Paris), où Charles Aznavour doit être inhumé. Il reposera dans son caveau familial, aux côtés de ses parents et de son fils Patrick, décédé à l’âge de 25 ans

En Arménie, c’est un jour de deuil national, décrété par les autorités. Les drapeaux du pays sont en berne et les églises célèbrent des offices à la mémoire du chanteur décédé en France. Charles Aznavour s’est éteint lundi à son domicile dans le sud-est de la France, à la suite d’une « défaillance cardio-respiratoire ». Inépuisable et fourmillant de projets, celui qui s’était imaginé vivre jusqu’à 100 ans avait repris la scène en septembre avec deux concerts au Japon. Il laisse derrière lui sa veuve, Ulla, avec qui il a vécu pendant plus de cinquante ans, et cinq enfants

Pour cette cérémonie qui a débuté à 10h, sont notamment présents plusieurs célébrités telles que Eddy Mitchell, Danny Brillant, Michel Drucker, ou encore Grand Corps Malade

Des personnalités politiques, dont notamment la maire de Paris Anne Hidalgo, l’ancien ministre de la Culture Jack Lang, mais aussi des ministres de l’actuel gouvernement sont venus rendre hommage à l’artiste. Étaient également présents, les anciens présidents de la République Nicolas Sarkozy et François Hollande

La cérémonie a commencé avec l’hymne arménien, suivi de La Marseillaise. Emmanuel Macron a ensuite salué la famille de Charles Aznavour. Le cercueil, recouvert d’un drapeau tricolore, est ensuite arrivé, porté par la garde républicaine sur une musique traditionnelle arménienne. Une gerbe de fleurs aux couleurs du drapeau de l’Arménie a été déposée devant le cercueil

Charles Aznavour aurait voulu vivre un siècle. Nous avons été surpris et nous avons été tristes car nous n’avons pas l’habitude que sa volonté ne s’accomplisse pas. Pendant près d’un siècle, c’est lui qui nous aura fait vivre, a déclaré Emmanuel Macron dans son éloge funèbre. Charles Aznavour est devenu unanimement un des visages de la France », a-t-il poursuivi

Ce fils d’immigrés arméniens et grec, qui ne fit pas d’étude, comprit instinctivement qu’en France il est un État dans l’État […], un sanctuaire : la langue française », a encore déclaré le président français. « Il n’a jamais renoncé. Par le travail et la volonté il a imposé à tous son immense talent

Sa voix s’est répandue dans tous les coins du monde, en atteignant même les coeurs les plus froids dans les pays les plus lointains. […] Tout Arménien le perçoit comme un proche parent car Aznavour est celui qui a porté le nom des Arméniens sur les toits du monde », a déclaré Nikol Pachinian à la tribune

Emmenez-moi.. pour la fin de la cérémonie

Un millier d’anonymes ont pris place dans la cour. L’hommage est également retransmis en direct sur plusieurs chaînes TV. Un écran géant a également été installé devant les Invalides pour permettre au plus grand nombre de suivre la cérémonie. C’est au son d' »Emmenez-moi » joué au piano que le cercueil a quitté, une heure après le début de la cérémonie, la cour des Invalides

Même s’il n’est plus là, ses chansons sont intemporelles. […] Charles était aimé du monde entier et de la France, de ses racines arméniennes aussi. […] Pour moi, il méritait bien sûr cet hommage national, a déclaré Mireille Matthieu à l’issue de la cérémonie.

Je crois que Charles aurait été heureux [de cet hommage]. Tous ceux qui l’aimaient étaient là, a indiqué Michel Drucker. « Je n’arrive pas à intégrer. Je le voyais tellement immortel… », a-t-il ajouté

Free Opinions CULTURE & ARTS/agences
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.