#Cinéma. Défiguré, le héros du #film « #Mug » perd tout sauf sa lumière. #Vidéo

مشاهدة
أخر تحديث : samedi 2 février 2019 - 6:15
#Cinéma. Défiguré, le héros du #film « #Mug » perd tout sauf sa lumière. #Vidéo

Dans une petite ville de Pologne, un ouvrier est victime d’un terrible accident qui le laisse défiguré. En dépit d’une greffe, le jeune homme voit son entourage, et notamment son amoureuse, se détourner de lui

En anglais le terme « Mug » désigne une grosse tasse, mais aussi « une gueule », « une tronche ». Tout comme « Twarz » – le titre polonais – signifie « face », « visage ». Perdre la face, c’est bien ce qui attend le héros du film de la jeune réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska. Après un accident, il va devoir affronter la perte complète de reconnaissance et de de vie sociale qu’engendrent la perte de son visage

Une chute sur le chantier du Christ

Dans un petit bourg de Pologne, Jacek (Mateusz Kosciukiewicz) est un ouvrier fan de heavy metal qui aime la danse, la vitesse, et surtout son amoureuse Dagmara (Małgorzata Gorol). Sa vie bascule le jour où il est victime d’une terrible chute sur le chantier de construction d’une statue géante du Christ Roi.. la statue, plus grande que celle de Rio, existe vraiment

Défiguré, Jacek subit une greffe de visage. L’intervention, très médiatisée (car c’est la première en Pologne) le sauve, mais ne lui rend pas sa vie d’avant. Il n’arrive plus à parler et n’est plus reconnaissable que grâce à ses tatouages et ses t-shirts à l’effigie du groupe Metallica. Sa figure provoque le rejet de la plupart de ses proches et particulièrement de sa petite amie, qui se détourne de lui

Le film raconte la douloureuse résurrection du jeune homme, qui va révéler toute son humanité par le biais notamment de son humour et surtout par son absence de plainte. Tandis qu’autour de lui tous s’affolent ou se détournent, Jacek reste calme et patient. Déroutante et lumineuse variation sur le thème de la monstruosité (Frankenstein, Elephant Man) « Mug » est traversé de fulgurances visuelles et musicales

Ours d’argent en 2018 à Berlin

Le film est aussi une critique sociale qui pose un regard corrosif sur la très catholique Pologne. Il a valu en 2018 un nouvel Ours d’argent à sa jeune réalisatrice Malgorzata Szumowska, déjà récompensée par un Ours d’argent de la meilleure réalisatrice en 2015 pour Body

Par Manon Pulver – RTSCulture
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.