Cinéma: Thierry Lhermitte expérimente Alzheimer dans le film « La finale ». La bande-annonce

مشاهدة
أخر تحديث : samedi 14 avril 2018 - 6:54
Cinéma: Thierry Lhermitte expérimente Alzheimer dans le film « La finale ». La bande-annonce

Thierry Lhermitte en grand-papa frappé par Alzheimer et Rayane Bensetti en petit-fils qui doit le gérer: la trame de « La finale » fait se rejoindre maladie et conflit générationnel, avec le Mondial de football 1998 en toile de fond


Sorti cette semaine dans les salles romandes, « La finale » révèle un Thierry Lhermitte inhabituel. La star du Splendid incarne Roland, un grand-père frappé d’Alzheimer qui ne se souvient de rien depuis la finale de la Coupe du monde de football en 1998

A 65 ans, Thierry Lhermitte commence à être mûr pour jouer les papys. Il le fait avec humour et tendresse dans le premier long-métrage de Robin Sykes

Papy ingérable et petit-fils bougon

Au début du film, Roland, ancien restaurateur, est catapulté chez sa fille, son beau-fils et ses petits-enfants alors qu’il commence à perdre la boule. Et l’arrivée de ce papy ingérable, capable de sortir des piques xénophobes et misogynes en toute innocence, bouleverse l’équilibre familial

A cause d’un concours de circonstances, Roland se retrouve sur la route avec JB, son petit-fils, qui doit se rendre à Paris pour jouer une finale de basket. L’adolescent est interprété par Rayane Bensetti, révélé par sa victoire dans « Danse avec les Stars » en 2014

Derrière la problématique Alzheimer, le vrai sujet du film est surtout le rapprochement entre les générations, car ce périple va pousser le grand-père et le petit-fils à se connaître et à s’apprivoiser, alors qu’ils proviennent de deux France qui s’ignorent: âges différents, adeptes de sports différents, origines différentes

 La bande-annonce du film

Thierry Lhermitte est atteint d’amnésie des visages

Pour les besoins du film, Thierry Lhermitte a insisté pour rencontrer quelqu’un atteint d’Alzheimer. « Cela m’a beaucoup éclairé et donné de l’empathie pour lui », confie-t-il au micro de la RTS, avant d’ajouter: J’ai eu l’impression de comprendre quelque peu ce qui se passait dans sa tête

L’acteur lui-même est par ailleurs atteint de prosopagnosie, une maladie qui trouble sa faculté à reconnaître les visages. Une pathologie qui l’a aussi aidé à entrer dans le rôle, assure-t-il: Moi qui ne reconnais pas bien les visages, je fais comme tout le monde, je fais semblant

Thierry Lhermitte avoue aussi s’être quelque peu inspiré du journaliste sportif Thierry Roland, qui avait fait vivre avec passion la victoire de la France lors du Mondial 1998. Le commentateur était aussi connu pour ses propos parfois à la limite du politiquement correct. Une façon aussi, assure l’acteur, de faire revivre la communion et l’union nationale vécue en France en 1998, un état d’esprit qui n’a plus été vu depuis lors, dans une période davantage marquée par les attentats

Par Rafael Wolf – Frédéric Boillat/RTS Culture
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.