D’une dictature à une autre

مشاهدة
أخر تحديث : vendredi 17 août 2018 - 4:26
D’une dictature à une autre

Par abus de langage, on qualifie de dictature, tout pays ou règne un Monarque, un président, ou un dirigeant ultra puissant, dont le règne dure généralement plusieurs années, voire plusieurs décennies et dont l’accès et le maintien au pouvoir ne sont pas vraiment  démocratique 


Or la dictature est en plus de cette position du monarque, l’accaparement du pouvoir, de tous les pouvoirs par une seule personne ou entité. Réunir les pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires entre une seule main, voila la vraie dictature. Et même si certains « osent » parler d’une bonne ou d’une mauvaise dictature, une dictature, reste une dictature
Partant de ce constat, nous pouvons affirmer sans risque que la Tunisie a été pendant plus de 60 ans, une vraie dictature, ou tous les pouvoirs étaient détenus par Habib BOURGUIBA, puis par le général Zine El Abidine BEN ALI, et par leur parti unique

Actuellement, certains pensent que la dictature est partie et que la Tunisie est un pays démocratique. Nous ne partageons que partiellement cet avis

Certes, les dictateurs sont partis et plusieurs libertés ont été reconnues dans les textes et dans la pratique, mais nous ne pouvons affirmer que nous ne sommes pas en présence d’une dictature un peu spéciale

Si auparavant, la dictature avait un nom et un visage, elle en a plusieurs maintenant. Pouvons-nous dire qu’il existe une réelle indépendance des pouvoirs et une vraie séparation entre eux. Les pouvoirs législatifs et exécutifs ne sont ils pas dilués entre les mains de deux partis, voire de deux personnages ? D’ailleurs, peut on parler de l’existence d’un pouvoir, alors même que les instruments de coercitions et l’autorité de l’Etat fait défaut

Le pouvoir judiciaire n’est il pas encore sous la Chappe des « directives » et des positionnements divers ? La Cour Constitutionnelle supposé réglé plusieurs questions d’interprétation de la constitution et des divers lois, n’est elle pas encore en gestation, et il est fort à parier, et vu les tractions, qu’elle ne sera qu’une pale image d’une vrai cour
Les entreprises publiques et privés ne sont elles pas prisonnière d’un seul pouvoir, non celui du dirigeant mais celui des syndicats, et de leur capacité de nuisance et de bocage
Tous les pouvoirs sont entre une seule main, celle de l’immobilisme, de la médiocrité et de l’absence de vision. Et c’est cela qui nous fait dire que le pays tangue d’une dictature à une autre

Mahmoud Anis Bettaieb – Avocat
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.