Espagne: les penos et la victoire pour Malaga, qui n’est plus lanterne rougeet le Real et Ronaldo comptent jusqu’à cinq. Vidéos

مشاهدة
أخر تحديث : samedi 21 avril 2018 - 6:15
Espagne:  les penos et la victoire pour Malaga, qui n’est plus lanterne rougeet le Real et Ronaldo comptent jusqu’à cinq. Vidéos

Vainqueur 2-0 sur la pelouse de la Real Sociedad, Malaga n’est plus lanterne rouge de la Liga et double buteur, le Portugais a fêté son cinquième Ballon d’Or lors d’une démonstration contre Séville 5-0

Malaga va mieux. Bien mieux. Alors qu’il n’avait récolté qu’un point lors des neuf premières journées de Liga, le club andalou a gagné ce dimanche sur la pelouse de la Real Sociedad (2-0). Le troisième succès en six journées pour l’équipe de Michel, qui n’est plus lanterne rouge du Championnat d’Espagne

Ce match dans le pays basque a été une histoire de penalties. C’est de la sorte que Baston a ouvert le score (1-0, 23e). Et c’est après un deuxième penalty que Malaga a doublé la mise, puisque, si le tir de Brandon a été repoussé par Rulli, Castro a bien suivi pour creuser l’écart 2-0, 58e

Avec cette victoire, Malaga remonte à la 19e place, devant Las Palmas. La Sociedad, de son côté, est bloquée au 9e rang

Revoilà Cristiano Ronaldo, et revoilà le Real Madrid! Double buteur, le Portugais a fêté son cinquième Ballon d’Or lors d’une démonstration contre Séville (5-0) samedi en Championnat d’Espagne. Prometteur pour les Madrilènes avant le Mondial des clubs puis le clasico face au leader BarceloneAu stade Santiago-Bernabeu, la fête a été complète lors de cette 15e journée de Liga: Ronaldo a présenté au public le Ballon d’Or qui lui a permis d’égaler Lionel Messi jeudi avec cinq trophées; et il a inscrit deux buts pour effacer sa récente disette en Liga (23e, 31e sur penalty). Nacho (3e), Toni Kroos (38e) et Achraf (42e) ont également marqué pour infliger à Séville une « manita » (cinq buts), actée à la pause

Ce large succès permet au Real (3e, 31 pts) de remonter sur le podium provisoire, à hauteur de Valence (2e, 31 pts), opposé au Celta Vigo en soirée, et devant l’Atletico Madrid (4e, 28 pts), qui affronte le Betis Séville dimanche

Surtout, voilà la « Maison blanche » revenue temporairement à cinq longueurs du Barça (1er, 36 pts), en déplacement à Villarreal dimanche soir. De quoi mettre sous pression le club catalan, qui se rendra au Bernabeu le 23 décembre pour la 17e journée

Entretemps, l’équipe de Zinédine Zidane doit se rendre aux Emirats arabes unis où elle briguera une deuxième Coupe du monde des clubs consécutive, soit un 8e trophée depuis la nomination du technicien français en janvier 2016

Avant ces grands rendez-vous, le Real a sans doute livré son meilleur match depuis bien longtemps, au moins depuis la Supercoupe d’Espagne remportée face au FC Barcelone en août 3-1, 2-0

COPIE ENTHOUSIASMANTE    

Et dire que la défense merengue était diminuée par les absences! Sans Sergio Ramos, Dani Carvajal ni Casemiro (suspendus), sans Raphaël Varane (blessé), les Madrilènes ont livré une copie enthousiasmante, rejetant derrière eux leurs ratés offensifs et leurs idées noires

A chaque attaque du Real, on pouvait s’attendre à un but, tant Séville, qualifié mercredi pour les huitièmes de Ligue des champions, était fébrile
Dès la 3e minute de jeu, un gros cafouillage sur corner a permis à Nacho d’ouvrir le score à bout portant, et le Real a multiplié les occasions brûlantes

 DANS CE CONTEXTE, CRISTIANO RONALDO S’EST RÉGALÉ

Le Portugais, meilleur buteur de la Ligue des champions (9 buts), peinait en Liga cette saison ? Il a enfin lancé la machine samedi

« CR7 » a marqué le but du 2-0 d’un plat du pied parfaitement ajusté après avoir pris l’espace sur une passe bien dosée de Marco Asensio (23e), provoquant des chants « Cristiano, Balon de Oro » en tribunes. Et il a inscrit un doublé sur penalty après une main de Jesus Navas 31e

  OVATION POUR RONALDO

A 3-0 après une demi-heure de jeu et face à des Andalous si quelconques sans le milieu français Steven N’Zonzi, écarté du groupe, le match était déjà plié. Mais le Real a eu l’intelligence de poursuivre ses efforts, ne serait-ce que pour chasser les doutes nés d’un automne poussif

Disposée en 4-4-2, l’équipe championne d’Espagne en titre a enfin retrouvé l’efficacité offensive qui l’a conduite jusqu’à deux sacres consécutifs en Ligue des champions 2016, 2017

Sur un contre initié par Ronaldo, Kroos a fixé la défense, décalé Lucas Vazquez dont la remise instantanée a été catapultée au fond par l’Allemand (38e). Et comme le scénario était propice aux folles chevauchées, le jeune latéral marocain Achraf a inscrit son premier but avec l’équipe première du Real, d’une frappe croisée sur une passe décisive de Karim Benzema 42e

Bref, une après-midi rêvée pour Zidane, qui a même pu se permettre de remplacer précocement ses métronomes Luka Modric et Toni Kroos, avant de faire sortir Ronaldo à un quart d’heure de la fin sous l’ovation méritée du Bernabeu

Free Opinions/Agences
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.