#France. Pas de condamnation requise au procès du #cardinalBarbarin

مشاهدة
أخر تحديث : jeudi 10 janvier 2019 - 10:55
#France. Pas de condamnation requise au procès du #cardinalBarbarin

La procureure adjointe n’a requis aucune condamnation mercredi au procès du cardinal Philippe Barbarin et de cinq anciens membres du diocèse de Lyon. Ils sont poursuivis pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs commises par un prêtre

Cette absence de réquisitions est dans la logique du classement sans suite de l’affaire, décidée par le parquet à l’été 2016 après une enquête préliminaire sur les mêmes faits. Depuis, les plaignants avaient lancé une procédure de citation directe afin d’obtenir un procès, organisé cette semaine à Lyon

Philippe Barbarin a déclaré lundi n’avoir jamais cherché à cacher des faits de pédophilie. Il assure n’avoir été informé officiellement des agissements du prêtre qu’en 2014, ce que les parties civiles contestent

Le prêtre concerné, accusé d’avoir abusé de plusieurs dizaines de mineurs entre 1986 et 1991, a reconnu les faits en 2015, et son procès est prévu dans le courant de l’année


Le Primat des Gaules a demandé pardon aux victimes, il a reconnu avoir fait des erreurs, il a obtenu, si l’on peut dire, « la bénédiction » du pape Françoisqui l’a soutenu alors que d’autres membres du clergé appelaient à sa démission

Neuf victimes qui ne baissent pas les bras

Neuf victimes, qui font partie de l’association La Parole libérée, créée pour en finir avec l’omerta, sont particulièrement tenaces pour obtenir également justice sur la non-dénonciation de leur calvaire. Même si le parquet de Lyon a classé l’affaire sans suite en août 2016, après six mois d’enquête, elles ont lancé une procédure de citation directe afin de ramener le cardinal Barbarin et cinq autres personnes devant le tribunal.

Il y a plus de deux ans, le procureur avait conclu à la prescription du délit. Les plaignants espèrent cette fois profiter d’une récente modification du Code pénal et de la condamnation dans une affaire similaire de l’ex-évêque d’Orléans, Mgr André Fort, pour prouver que l’obligation de dénonciation ne peut pas être prescrite. Le 22 novembre dernier, Mgr Fort s’est vu condamner à huit mois de prison avec sursis pour avoir gardé le silence sur les abus sexuels d’un prêtre de son diocèse

Free Opinions/agences
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.