#France. Premiers heurts à Paris avant le début des manifestations du #1ermai

مشاهدة
أخر تحديث : mercredi 1 mai 2019 - 3:08
#France. Premiers heurts à Paris avant le début des manifestations du #1ermai

Des premiers heurts ont éclaté mercredi en début d’après-midi à Paris, avant le démarrage officiel de la manifestation syndicale du 1er mai. Ils opposent les forces de police à des black blocs

Dans une ambiance tendue, les forces de l’ordre ont lancé des grenades de désencerclement et lacrymogènes sur quelques centaines de militants anticapitalistes blacks blocs, qui avaient remonté en colonne la manifestation au milieu de gilets jaunes sur le boulevard du Montparnasse. Elles ont aussi essuyé des jets de projectiles. Un manifestant a été blessé à la tête, selon l’AFP

Les tensions ont éclaté autour du restaurant La Rotonde, barricadé de planches de bois et protégé par des dizaines de forces de l’ordre pour éviter qu’il ne soit attaqué comme l’avait été le Fouquet’s sur les Champs-Elysées le 16 mars, journée de manifestation particulièrement violente avec déjà la présence de nombreux black blocs

Tête de cortège coupée en deux

Alors que des manifestants scandaient des slogans comme « gilets jaunes avec les black blocs » et « révolution », les forces de l’ordre ont chargé pour couper en deux la tête du cortège. Jets de bouteilles et grenades lacrymogènes ont ensuite été échangés, dans un climat qui s’est rapidement tendu

Alors que les tensions persistaient vers 13h45, en queue de cortège en revanche, vers la place Montparnasse, l’ambiance restait calme, a constaté un journaliste de l’AFP.

Déjà 165 arrestations à Paris

Plus de 7400 policiers et gendarmes ont été déployés dans la capitale française pour encadrer les manifestations, selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Un premier bilan de la préfecture de police à 13h15 a fait état de 165 personnes interpellées à Paris et plus de 9000 « contrôles préventifs » effectués par les forces de l’ordre

Voir la déclaration de Christophe Castaner

010519_INFO_CASTANER

Le président Emmanuel Macron a réclamé que la réponse à ces black blocs – militants anticapitalistes et antifascistes vêtus de noir et masqués – soit « extrêmement ferme » en cas de violences, après des appels sur les réseaux sociaux à transformer Paris en capitale de l’émeute

Les gilets jaunes, qui manifestent chaque samedi depuis la mi-novembre contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, sont également dans la rue. Leur mouvement s’est étiolé mais aussi radicalisé au fil des mois avec des violences et des dégradations en marge des cortèges

Les syndicats coincés

Coincés entre blacks blocs et gilets jaunes, les syndicats espéraient quant à eux retrouver de la visibilité, avec des meetings dans la matinée et un vaste cortège qui s’ébranlera à 14h30 de Montparnasse à la place d’Italie, dans le sud de la capitale. Mais ils craignaient que leurs revendications ne soient pas audibles en cas de violences

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a du reste été contraint à quitter en début d’après-midi le cortège de la manifestation parisienne, coincé au milieu d’affrontements entre policiers et blacks blocs

Free Opinions – agences

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.