L’Espérance, le sacre de l’excellence. Vidéo

مشاهدة
أخر تحديث : dimanche 11 novembre 2018 - 4:40
L’Espérance, le sacre de l’excellence. Vidéo

L’Espérance a écrit un nouveau chapitre dans l’histoire du football africain, en décrochant la troisième Ligue des champions de la CAF de son histoire


L’Espérance a écrit un nouveau chapitre dans l’histoire du football africain, en décrochant la troisième Ligue des champions de la CAF de son histoire. De retour au sommet de la hiérarchie continentale après sept ans d’absence, les Sang et Or peuvent désormais se tourner vers leur prochain défi : la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, qui aura lieu le mois prochain aux EAU

Une troisième étoile

Les joueurs et les supporters du club tunisien avaient fait de cette compétition le grand objectif de la saison. Battue à quatre reprises en finale, l’Espérance était bien décidée à ne plus revivre pareille désillusion. En 2012, les Tunisiens s’étaient hissés jusqu’au match décisif, avant de concéder une défaite fatale dans leur antre du stade olympique de Rades, face à Al Ahly. L’Espérance a toutefois parfaitement négocié la réédition de cette affiche. Elle renoue ainsi avec le succès dans une compétition qu’elle n’avait plus gagnée depuis 2011

Mais au-delà de cette double confrontation cruciale, c’est tout le parcours du géant de Tunis qu’il faut saluer. L’Espérance a été la première équipe à se qualifier pour les quarts de finale, dès la quatrième journée de la phase de groupes. Dans la foulée, elle a confirmé son statut de favori en disposant de l’ES Sahel dans le derby tunisien. Après avoir subi la loi de Primeiro de Agosto en demi-finale aller, les Tunisiens ont prouvé qu’ils ne manquaient pas de caractère en inversant la tendance (4:2) à domicile. La finale n’a fait que confirmer le courage de cette équipe exceptionnelle. Malgré la défaite 3:1 en Égypte, les Sang et Or ont puisé dans leurs réserves pour s’imposer 3:0 devant Al Ahly à Rades, un résultat qui leur offre le titre le plus convoité d’Afrique

Le chemin de la gloire

L’Espérance a disputé 16 matches

Son bilan s’établit à neuf victoires, quatre nuls et trois défaites

Elle a marqué 26 buts (1,63 par match) pour 12 encaissés

La tristesse d’Al Ahly

Vaincu en finale par le Wydad la saison dernière, Al Ahly voit le trophée lui échapper à nouveau. L’échec face à l’Espérance est d’autant plus dur à encaisser que les Égyptiens ont réalisé un excellent parcours sur l’ensemble du tournoi. En s’imposant 3:1 à l’aller, sans doute pensaient-ils avoir fait le plus difficile. Les supporters y ont cru, mais les octuples champions d’Afrique n’ont pas réussi à ajouter une ligne supplémentaire dans cette compétition, qu’ils considèrent pourtant comme leur chasse gardée. Les Red Devils, qui n’ont plus gagné depuis 2013, ont dû faire face à une cascade de blessures au retour. Leurs ambitions n’ont pas survécu à cette montagne de forfaits

Le joueur-clé

Chaque phase a été marquée par l’émergence de nouveaux talents, mais l’international tunisien Anice Badri mérite une mention particulière pour ses performances remarquées et les huit buts inscrits tout au long du brillant parcours de l’Espérance. Arrivé à Tunis en provenance de Mouscron, Badri a signé l’une des plus belles saisons de sa carrière. Tantôt milieu de terrain, meneur de jeu ou attaquant, il a brillé à tous les postes. Son but décisif en finale retour a fait basculer la victoire dans le camp de son équipe et lui a valu par la même occasion le titre de meilleur buteur. Badri va maintenant pouvoir réaliser son rêve : disputer la Coupe du Monde des Clubs, quelques mois après avoir participé à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ avec la Tunisie

La surprise

Les Angolais de Primeiro de Agosto ont défrayé la chronique pendant de longues semaines. Pour leur onzième participation à la Ligue des champions, ils ont dépassé toutes les attentes en terminant deuxièmes de leur groupe, derrière l’ES Sahel. Primeiro a ensuite créé la surprise en écartant le TP Mazembe en quart de finale, avant de mettre l’Espérance à terre en demi-finale aller. Malheureusement pour lui, le club de l’armée a échoué aux portes de la finale. Les Angolais tenaient encore leur qualification à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, mais les Tunisiens ont arraché la qualification dans les derniers instants de la partie. Dans cette Ligue des champions, Primeiro a disputé 14 matches pour six victoires, cinq nuls et trois défaites

Entendu

« C’était une compétition très relevée. Nous avons progressé au fil des matches et nous nous sommes mis à y croire de plus en plus fort. Je tiens à féliciter mes joueurs. Ils ont été formidables, surtout lorsqu’il a fallu revenir, en demi-finale et en finale. J’aimerais remercier nos fans de leur soutien. Ils ont cru en nous jusqu’au bout » – Mouin El Shaabani, entraîneur de l’Espérance

Le saviez-vous

Finaliste pour la septième fois, l’Espérance a remporté son troisième titre continental, après deux sacres en 1994 et 2011
L’équipe de la capitale va donc disputer sa deuxième Coupe du Monde des Clubs de la FIFA ; en 2011, les Sang et Or étaient arrivés en quart de finale
C’est la quatrième défaite dAl Ahly en finale. À chaque fois, le sort de la rencontre s’est joué à l’extérieur
L’Espérance a mis fin à une série de dix matches sans victoire contre Al Ahly. Son précédent succès remontait à 2011

Free Opinions Sports + Agences + Fifa.com
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.