Voici à quoi va ressembler le Mate X, le #téléphone pliable de #Huawei. #Vidéo

مشاهدة
أخر تحديث : lundi 25 février 2019 - 6:58
Voici à quoi va ressembler le Mate X, le #téléphone pliable de #Huawei. #Vidéo

VIDÉO. Le constructeur chinois, qui veut devenir le premier vendeur de smartphones au monde, annonce un téléphone pliable destiné notamment à contrer celui de Samsung

Le téléphone 5G pliable le plus rapide du monde. » Voilà comment Huawei, aujourd’hui deuxième vendeur de smartphones au monde, a présenté au Mobile World Congress de Barcelone le Mate X, un téléphone qu’il espère sortir mi-2019. Et dont le constructeur chinois aimerait faire en faire un sérieux outsider dans l’eldorado annoncé des smartphones pliables. Un marché sur lequel s’est déjà lancé Samsung via son Galaxy Fold, qui doit sortir en avril. Xiaomi, Motorola ou encore TCL sont également intéressés. Il devrait ainsi se vendre quelque 248 millions de smartphones à écrans pliables en 2027, selon des chiffres d’ABI Research. Bref, nous n’avons jamais été aussi près de prendre en main les mobiles rêvés par les scénaristes de Westworld, Minority Report, ou encore de Looper : Les Tueurs du temps, un film de Rian Johnson qui imaginait la vie en… 2074. Pour les industriels, c’est également un moyen de redynamiser un marché des smartphones qui, selon IDC, s’est essoufflé l’an passé

?Début d’une nouvelle ère  

De face, ce smartphone mesurera 6,6 pouces; de dos, l’écran sera de 6,38 pouces et; déroulé, cet engin, que nous avons pu approcher (voir la vidéo ci-dessus), sera de 8 pouces, c’est-à-dire la même taille que celle du Fold de Samsung, qui s’ouvre comme un livre. Huawei explique que cet objet hybride sera multitâche, c’est-à-dire qu’il sera, par exemple, possible de gérer ses emails du côté gauche, tout en faisant dérouler des photos à droite. En version tablette, il sera épais de 5,4 millimètres (soit 0,5 millimètre de moins que l’iPad Pro). Une fois replié, ce qui permet de profiter de deux écrans extérieurs, il sera épais de 11 millimètres

Mais, au fait, pour quoi faire ? « C’est le début d’une nouvelle ère pour nous. Les développeurs vont s’emparer du champ des possibles qu’offre la multiplication des écrans. Par exemple, les gamers qui jouent en réseau pourront avoir le point de vue d’un autre joueur de leur équipe, ou bien un conducteur d’un jeu de course pourra profiter d’un écran pour avoir l’aperçu du rétroviseur », explique Stéphane Curtelin, le directeur marketing de l’entreprise chinoise en France, alors que les développeurs d’Android ont anticipé l’arrivée des smartphones pliables. Autre fonction amusante : lorsque vous prendrez un ami en photo en mode smartphone, celui-ci pourra voir à quoi ressemble le cliché lorsqu’il fera face à l’appareil

L’espionnage en toile de fond

Huawei a pris soin de rappeler que le mode écran de sa tablette est « borderless », c’est-à-dire avec une bordure quasi invisible, et n’abritera donc aucune encoche (notch) pour abriter ses appareils photo. Quoi qu’il en soit, ce lancement intervient dans une ambiance particulière pour Huawei. Accusé d’espionnage aux États-Unis, comme par nombre de pays européens qui redoutent que le déploiement de la 5G, qui permet un débit 10 fois plus rapide que la 4G actuelle, ne soit l’occasion pour l’industriel de Shenzhen de prendre le contrôle de nos réseaux, l’équipementier doit aujourd’hui rassurer

Investissement continu dans la recherche

Huawei espionne-t-il vraiment  ? Rien ne le prouve à ce jour. Le créateur de l’équipementier, Ren Zhengfei, estime avoir écopé d’une balle perdue dans le conflit sino-américain. « Nous sommes un grain de sésame dans la bataille commerciale qui oppose les États-Unis et la Chine », explique le septuagénaire, fils d’instituteurs du Jiangsu. Le 21 février, il a été la cible d’un nouveau tweet de Donald Trump. Le président américain y réitérait son patriotisme économique appliqué à la technologie. « Je veux la 5G, et même la 6G aux États-Unis, le plus vite possible. C’est beaucoup plus puissant, rapide et intelligent que le standard actuel. Les entreprises américaines doivent redoubler d’efforts ou elles seront mises de côté. Il n’y a pas de raison que nous soyons laissés de côté. » « Nous n’abandonnons pas nos efforts dans ce pays », a toutefois répondu Ren Zhengfei, à CNBC, à propos de sa position aux États-Unis

En attendant, Huawei a été l’entreprise qui a déposé le plus de brevets en Europe en 2017, et rappelle régulièrement qu’elle ne se conduit pas comme un géant de l’Internet. « Nous avons payé 200 millions d’euros d’impôt l’an dernier en France », explique l’entreprise qui emploie près de 1 000 personnes en France, avec notamment des centres de recherche à Sophia-Antipolis, Grenoble et Paris

Par Guillaume Grallet/Lepoint.fr
رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة Free Opinions | فضاء الآراء الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.